Un concours pour élire les communes vaudoises «lauréates de la biodiversité»

Photo d'illustration d'archives
Photo d'illustration d'archives Photo d'illustration d'archives
Publié le 01 octobre 2010

Conserver la biodiversité tout en améliorant le cadre de vie de la population, tel est le pari que font aujourd’hui de nombreuses communes.

Le Département de la sécurité et de l’environnement souhaite reconnaître et faire connaître les efforts des communes vaudoises qui s’engagent pour une gestion durable de leur patrimoine naturel.

Lancé le 30 septembre 2010, le concours «Villes et villages, acteurs de la biodiversité» récompensera celles et ceux qui, par une politique cohérente et des actions exemplaires, font de la ville un habitat pour l’homme et pour la nature.

La biodiversité est menacée en Suisse comme sur le reste de la planète; recul des habitats de grande valeur, disparition d’espèces ou dégradation des écosystèmes, la biodiversité s’érode et les pertes sont souvent irréversibles. L’homme a une part importante dans ce recul, ce qui signifie qu’il peut aussi le contrer et inverser cette évolution. Il a en effet tout à gagner des services rendus par la biodiversité qui sont innombrables: nourriture, filtration de l’air, stabilisation des sols, qualité de l’eau, régulation du climat, fonctions esthétiques et récréatives. La nature est un bien commun à protéger pour sa valeur intrinsèque autant que pour le bien-être des générations futures.

Intégrer la biodiversité partout … et laisser la nature faire le reste !

Il est aujourd’hui avéré qu’il ne suffit pas de mettre sous protection les espaces naturels de très haute valeur, de classer des arbres majeurs ou de travailler sur la conservation d’espèces emblématiques pour enrayer l’érosion de la biodiversité.

C’est aussi à l’échelle d’un chemin, d’un jardin, d’une cour d’école, d’un espace vert, d’un quartier, d’un village ou d’une ville qu’il convient d’agir. Il est évident que la ville, comme le village sont avant toutes choses le centre des activités humaines. La nature doit s’intégrer à l’habitat humain et devenir partenaire de son fonctionnement.

La diversité des espèces peut notamment être favorisée par la plantation d’espèces indigènes ou en adaptant la gestion des espaces verts aux besoins et aux différents usages. Préserver cette nature de proximité permet un cheminement des espèces à travers les espaces construits et évite l’isolement des populations. Cette biodiversité ordinaire, caractérisée par des espèces et des habitats apparemment anodins, joue un rôle clé dans l’équilibre des écosystèmes et également dans celui de l’homme.

Valoriser l’engagement des communes

De nombreuses communes en ont pris conscience et s’engagent par la prise en compte de la nature de manière intégrée, par exemple dans les politiques d’urbanisme et d’aménagement du territoire, ou de manière plus spécifique dans une gestion extensive de leurs espaces verts.

Il est donc important aujourd’hui de mettre en lumière les actions entreprises, de les faire connaître et de valoriser leur mise en œuvre afin de sensibiliser et de mobiliser l’ensemble des acteurs potentiels. Mutualiser les connaissances permet d’acquérir de nouvelles idées ou de découvrir de nouvelles possibilités dans le domaine de la conservation de la biodiversité.

C’est dans cette optique que le Département de la sécurité et de l’environnement lance un concours visant à élire les communes «lauréates de la biodiversité». Une occasion pour les communes de faire connaître leurs actions en faveur de la biodiversité.

Concours pour les communes «actrices de la biodiversité»

Le concours «Villes et villages, acteurs de la biodiversité» s’adresse à toutes les communes du canton, petites, moyennes et grandes. Il a pour objectif de récompenser les communes qui ont fait le pari de conserver et promouvoir leur patrimoine naturel aussi bien que leur patrimoine bâti. Grâce à ce concours, chaque commune pourra valoriser les actions qu’elle mène tant en matière de préservation de la nature que de sensibilisation des citoyens.

Ce concours est ouvert dès le 30 septembre 2010. Pour y participer, il suffit de remplir un questionnaire qui se compose de six chapitres traitant de tous les aspects de protection de la biodiversité: de la gestion des espaces verts et des habitats, aux actions pédagogiques.

Les réponses seront évaluées par un comité scientifique composé de spécialistes de la nature et de l’aménagement du territoire. Un jury présidé par Mme Jacqueline de Quattro, cheffe du Département de la sécurité et de l’environnement, élira dans quatre catégories de densité de population, une commune «lauréate de la biodiversité». Les résultats seront communiqués lors de la cérémonie de remise des prix qui aura lieu le 25 juin 2011 à l’occasion de la journée des communes vaudoises.

Chaque commune gagnante recevra un prix et verra ses projets présentés dans un article de presse. L’ensemble des communes participantes recevra en outre une attestation accréditant de leur engagement en faveur de la biodiversité.

Le questionnaire sera envoyé aux communes dans le courant du mois d’octobre. La date limite de dépôt des dossiers est le 31 décembre 2010.


Direction générale de l'environnement (DGE), direction de l'énergie, service des forêts, de la faune, de la flore et de la nature

Illustration jardinIllustration jardin
Illustration jardinIllustration jardin

Renseignements

Conservation de la nature
Ch. du Marquisat 1 - 1025 St-Sulpice
Tél.: 021.557.86.30 - Fax.: 021.557.86.50
info.faunenature@vd.ch